Blog modes d'expression de L’Ecole de design de Nantes Atlantique

Entrées du septembre 2013

13 septembre 2013    Création plastique

Publié par t.lebrusq

Le désert.

L’espace désertique donne un sentiment de liberté malgré l’aridité qui y règne, l’aridité c’est le manque, quels sont les matériaux qui pourraient évoquer cet état figé, et ceux, qui au contraire traduiraient la liberté?

Une série d’expérimentation a conduit Charlotte Noël Du Payrat à mettre en jeu la confrontation entre ces deux éléments pour arriver à la conclusion que si l’aridité conduit à la sécheresse évoquée ici par le sel, alors l’eau est l’élément de la liberté. À un moment donné, il s’est agit de les faire fusionner pour revenir à l’idée première que le désert c’est la liberté.

DSC09910DSC09911DSC09912DSC09915

Tags: Création plastique

13 septembre 2013    Création plastique

Publié par t.lebrusq

L’arbre.

L’arbre c’est l’image de la résistance, de la robustesse, de la puissance.

Lorsqu’il est manufacturé, il devient la poutre dans laquelle il est enfermé et contre laquelle on peut imaginer qu’il lutte. Cela crée un phénomène de tension entre intérieur et extérieur, entre élément naturel et élément artificiel.

C’est à partir de cette contradiction que Delphine Huart a réalisé ce travail de maquette qui traduit le projet de créer une forêt où ces questionnements sont en jeu.

DSC09750DSC09752DSC09753DSC09754DSC09755

Tags: Création plastique

13 septembre 2013    Création plastique

Publié par t.lebrusq

Un monde qui en cache un autre.

L’anamorphose, un monde simple qui rassemble une complexité, question de point de vue et de hors champ. Faire apparaître l’image qui révèle l’univers inaccessible à première vue, celui à l’origine du lieu qui donne vie, étranger au monde glacé des magazines.

Depuis la renaissance nous savons que la fenêtre s’ouvre sur le monde.

Travail réalisé par Manon Le Moal Joubel.

DSC09795DSC09798DSC09799DSC09800DSC09801DSC09802

Tags: Création plastique

13 septembre 2013    Création plastique

Publié par t.lebrusq

Le corps comme support de création.

Se travestir pour échapper à soi-même, devenir quelqu’un d’autre, une question du rapport à soi et aux autres.

Une idée de contôle de son image pour s’accepter, se camoufler, plaire et inventer une nouvelle relation au corps. Forcément arrive la question de l’identité : qui sommes-nous? Peut-on se mettre dans la peau de quelqu’un d’autre?

Travail réalisé par Marine Ng Cheong Sang.

25IMG_0006DSC02625DSC02672DSC02691

Tags: Création plastique

12 septembre 2013    Création plastique

Publié par t.lebrusq

L’intimité.

Une réflexion sur la notion d’intimité et son irruption dans l’espace public.

Une idée de jouer sur le décalage d’objets réservés à la sphère privée qui se retrouvent posés dans l’espace urbain comme pour s’approprier les lieux. Jusqu’où peut aller la cohabitation de ces deux univers, qu’elle est la limite qui fait qu’à un moment donné l’un n’est plus tolérable pour l’autre?

DSC_0049 (2)DSC_0069DSC_0048DSC_0106DSC_0086DSC_0116

Travail réalisé par Emmanuelle Bories.

Tags: Création plastique

12 septembre 2013    Création plastique

Publié par t.lebrusq

« Défense de ne pas toucher.» 

Il est autorisé de toucher les œuvres.

À Hanovre, au Landsmuseum, Lazar Lissitzky conçoit le « Cabinet des abstraits » à la demande de son directeur Alexander Dorner. Il s’agit d’une exposition dans laquelle l’espace est conçu comme une œuvre qui se modifie avec la participation du spectateur, entre autres dispositifs, les toiles sont fixées sur des rails que le visiteur est invité à faire coulisser et ainsi à moduler l’espace d’exposition, nous sommes en 1929.

La place du spectateur dans le théâtre.

En Italie, Filippo Tommaso Marinetti imagine un théâtre qui ferait circuler les spectateurs autour de scènes où tous les moyens de communication seraient mis au service du spectacle : le cinéma, la radio, la télévision, la téléphonie. Il écrit alors que le projet qu’il propose existe « … en attendant l’invention du télé-tactilisme, du télé-parfum et de la télé-saveur. » Montrant ici son esprit visionnaire, nous sommes en 1933.

Le spectateur devient créateur.

C’est en 1971 que Robert Filliou crée le « Territoire de la république géniale » au Stedeljik Museum à Amsterdam. C’est une installation qui lui permet d’aller à la rencontre du public qu’il fait participer à la création, ainsi le spectateur devient acteur de l’œuvre.

Nous verrons aussi Robert Rauschenberg et la conception d’une œuvre intitulée « Oracle », 1962-1965, dans laquelle il propose une association entre art et technologie. Les visiteurs munis d’une télécommande captent des ondes radio et jouent à faire varier les messages faisant ainsi entrer le son de la ville dans le musée.

À la même période le Groupe de Recherche d’Art Visuel (GRAV) adopte pour mot d’ordre « Défense de ne pas toucher » et cherche à placer le spectateur dans une situation qu’il déclenche et qu’il transforme « nous voulons qu’il s’oriente vers une interaction avec d’autres spectateurs. »

Interaction, productions collaboratives et créativité participative ne cesseront à partir de là d’exister dans un grand nombre d’œuvres d’art contemporain, le spectateur devient dès lors nécessaire à l’œuvre, il est ainsi intégré au processus de création. Avec l’avènement des technologies informatiques les possibilités d’intégrer l’individu à la création deviennent semble t-il infinies.

C’est à partir de cette réflexion que l’atelier de création plastique des étudiants de 3ème année Interactivité est construit et leur propose de revenir à cette question de l’interaction en dehors du contexte informatique.

DSC08070DSC08075DSC08077

Projet réalisé par Morgane Sanglier.

Tags: Création plastique

11 septembre 2013    Création plastique

Publié par t.lebrusq

L’équité.

Le sujet de l’équité a donné lieu à un travail de veille, recherches d’informations, des mots, des définitions, images et textes qui ont permis aux étudiants du BTS Design Communication Espace et Volume première année, de développer leur imaginaire afin de créer un vocabulaire de forme.

Celui-ci permet de traduire visuellement et plastiquement les idées, ce qui est l’objectif principal d’un atelier de pratiques plastiques. Le résultat s’est concrétisé dans une mise en oeuvre de maquettes.

DSC08302DSC08312DSC08320DSC08355DSC08363DSC08366IMG_9468IMG_9476DSC08259DSC08260DSC08266DSC08277DSC08281DSC08284DSC08288

Tags: Création plastique

11 septembre 2013    Création plastique

Publié par t.lebrusq

In Situ.

Une installation dans un espace réel consiste à investir un lieu à l’aide de dispositifs plastiques qui en modifient la perception, qui remettent en question ses fonctions.

Cette intervention interagit et se confronte à l’espace, elle peut le saturer, en rompre la perception, les codes et les normes.

Au cours de l’année écoulée les étudiants alors en première année de BTS de Design Communication Espace et volume (DCEV) ont travaillé en pratiques plastiques sur la notion d’In Situ dans l’espace domestique. Ils avaient à choisir un lieu réel , cuisine ou salle de bain, à étudier les éléments dont il est composé, les espaces, les ambiances, les matériaux, les objets, les évênements… La mise en oeuvre des projets a pris place dans un travail de maquette.

page 6creapage 7page 8 crea

Ici la salle de bain devient un lieu de miroirs, de reflets et de paillettes…

_DSC0005_DSC0017_DSC0018

La cuisine est devenue un lieu froid et hostile où seul vit un chat.

IMG_5621IMG_5632IMG_5638

L’eau innonde la salle de bain.

1 (14)1 (21)1 (26)

La salle de bain et la plage se confonde, souvenir d’une enfance au bord de la mer.

DSC07682DSC07684DSC07681

La vague déferle dans la salle de bain.

DSC07633DSC07634DSC07637

Une traduction des bousculades le matin dans la salle de bain avant de partir à l’école.

DSC07650DSC07652

Souvenir des jeux de l’enfance.

DSC07671DSC07673DSC07676

Souvenir des dimanches soir dans la cuisine familiale.

Tags: Création plastique